Bien choisir mon longboard avant d’acheter

Bien choisir mon longboard avant d’acheter

Vous cherchez un longboard et vous ne savez pas par où commencer avant d’acheter ?

Petit guide à l’intention des débutants.

Les différents montage de truck de Longboard

Pour faire simple, il existe deux types de montage.

Le Drop through : C’est un montage où la base du truck passe au travers du plateau pour être fixée par dessus. Avec un montage drop-through, on gagne en hauteur puisque l’embase se retrouve au-dessus, et on obtient un longboard plus bas pour plus de stabilité. Classique pour le downhill.

Longboard drop through

Le Top mount : C’est l’inverse du drop-through, c’est à dire un montage classique « type skateboard ». Le centre de gravité est plus haut et on perd en stabilité. Mais du coup, on est plus haut, et on peut donc encore plus courber.

Longboard top mount truck

Les différentes formes de longboard

Là encore, allons à l’essentiel en ce qui concerne les formes de plateau :

  • Pendulaire : la forme pendulaire est très répandue pour la balade et le carving. Les extrémités du plateau sont relevées ce qui fait que le centre est encore plus proche du sol pour évidemment gagner encore plus en stabilité. Le shape pendulaire permet aussi de bien caler ses pieds sur le plateau. Lorsque la différence entre le centre du plateau et les extrémités n’est pas très prononcée, on parle d’une longboard « Micro Drop ».longboard pendulaire
  • Camber : si l’on regarde un plateau de profil et que le centre est arqué avec un centre plus haut que les extrémités, on parle de Camber. Grâce à cette forme et une certaine souplesse du plateau, on dispose d’un très bon effet « relance » dans les courbes pour pomper et gagner en vitesse. Ce genre de board est particulièrement adaptée à la pratique du Carving.
  • Camber « en banane » : c’est l’inverse de ce que l’on vient de voir : on parle de Camber en banane lorsque le plateau est incurvé avec un centre plus bas que les extrémités. Ce shape est encore un moyen de gagner en stabilité, notamment pour le dancing ou le cruising

Quelle taille pour ma board ?

Essayons de faire simple.

Plus une planche est longue et large, plus elle est stable. A partir de là, on peut déduire un peu quels usages faire de quelles planches.

Les riders qui recherchent plutôt la maniabilité, pour rouler en ville et éviter des obstacles par exemple, privilégieront plutôt une planche courte.

Ceux qui veulent faire des kilomètres tous les jours avec un longboard stable et confortable opteront plutôt pour une board longue.

Et les trucks alors ?

Lorsque l’on souhaite acheter un longboard, on trouve en général trois types d’informations sur les trucks : le type de montage, la largeur du hanger et l’inclinaison.

Le type de montage correspond au sens dans lequel sont montés les trucks sur le plateau. On retrouve ainsi des longboards avec des montages « classiques », c’est à dire que l’axe du truck est vers l’extérieur et le kingpin vers l’intérieur.

Ce type de montage est à opposer à ce que l’on appelle un montage à géométrie inversée. Dans ce cas, c’est l’inverse, l’axe de chaque truck étant vers l’intérieur de la board et le kingpin vers l’extérieur.

Ce type de géométrie permet d’obtenir beaucoup plus de stabilité à haute vitesse et est donc à recommander pour les boards de vitesse.

Geometrie longboard truck

Sur la plupart des longboards, la largeur du hanger est souvent de 150 ou 180 mm. Là encore, c’est assez facile à comprendre. Les axes courts permettent plus de maniabilité, les axes longs offrent plus de stabilité. C’est simple non ?

Longboard hanger

Quant à l’inclinaison, elle correspond à l’angle entre la base du truck et le hanger. Souvent, l’inclinaison d’un truck est de 50° mais il existe des angles moins importants qui permettent, encore une fois, de gagner en stabilité.

Il est également possible de modifier l’inclinaison d’un truck grâce à des pads inclinés (ou « risers ») installés entre le plateau et la base du truck.

longboard pad

A noter, les « shock riser » en plastique permettent aussi de limiter les vibrations créées par le truck sur le plateau pour éviter de trop l’abimer. Autre usage, les pads servent parfois à réhausser le plateau par rapport aux roues de manières à éviter le « wheel bite » (le fait que les roues touchent le plateau lorsque l’on tourne).

Les roues de longboard

Il y a une plusieurs informations à identifier quand on choisit des roues pour son longboard.

La dimension en mm, souvent entre 55 et 80 mm sur les modèles de série. La dimension exprime le diamètre de la roue. Les roues de plus petits diamètres sont préférées lorsque l’on recherche la maniabilité avant tout, quand les grandes roues offrent plus de vitesse et de stabilité.

Pour rouler en ville en mode « street », on privilégie généralement donc plutôt des roues de 60 / 65 mm de diamètre environ. Inversement, si l’on fait du downhill, on s’approchera plus des 80 mm.

Taille roues longboard

La surface en contact avec le sol correspond à la largeur des roues. Exprimée également sur les roues de cette manière : « 40 mm contact ». Bien entendu, plus de surface en contact avec la route = plus d’accroche et de tenue de route.

La largeur moyenne pour une roue de freeride polyvalente tourne autour de 40 mm.

Pour envoyer des grandes courbes en carving, on fera plutôt le choix de roues larges (70 mm) et de petit diamètre (55 mm), qui sont très maniables et qui offrent un max de grip sur la route.

La dureté, ensuite, peut varier d’une roue à l’autre. Elle se mesure avec des indices comme 65a ou 80a, par exemple.

Plus on s’approche de 100, plus la gomme est dure, et inversement. La plupart des roues de longboards étant généralement de dureté intermédiaire entre 70 et 80a.

Pour aller à l’essentiel, on opte pour des roues plus tendres dans le but d’accrocher plus facilement à la route et d’absorber les irrégularités alors qu’on choisit une gomme dure pour obtenir plus de vitesse et de glisse.

Pour tous ceux qui veulent rouler tranquille, faire du cruising ou balader en ville, les duretés intermédiaires (70-85a) sont parfaitement adaptées.

Lèvres roues longboard

Pour finir, chaque roue à une forme différente avec des « lèvres » plus ou moins prononcées. Ces lèvres offrent plus de souplesse à une roue et élargissent la surface en contact avec la route permettant donc de gagner en accroche.

Les roues qui sont quasiment pleines sont elles plus dures et compactes. Elles ont donc plus tendance à déraper, idéal pour tous les drifters en puissance !

On peut bien voir la différence entre ces deux types de roues en regardant l’arête entre le dessus de la roue et son profil. Si l’arête est saillante, c’est une roue plutôt orientée vers le carving ou la descente sans slides.

 

Le petit conseil en +

Pour conclure, voici un petit lexique pour expliquer rapidement quelques termes que vous pourriez trouver pendant vos achats.

Kicktail : le kicktail est la partie relevé à l’extrémité arrière d’un plateau. Exactement comme sur un skateboard, le kicktail permet de soulever l’avant de la planche ou de carrément faire des sauts. Très utile en ville pour passer les trottoirs et autres obstacles, les amateurs de street privilégient en général les longboards équipées de kicktail.

Longboard kicktail

Cruisers : un cruiser est (comme son nom l’indique) une planche servant à cruiser, c’est à dire à se balader. Les cruisers sont plus courts que les longboards et équipés d’un kicktail. A noter, il existe des mini cruisers ou cruiser skates qui sont des petits modèles très courts, particulièrement faciles à transporter.

Wheel wells : les « Wheel Wells » ce sont les encoches que l’on retrouvent dans le plateau au niveau des roues et qui permettent d’éviter le « Wheel Bite » (litteralement, morsure de roue) lorsque l’on tourne.

Wheel well

Longboard wheel well
Merci pour tous les conseils, mais j’ai besoin de plus d’informations pour acheter un longboard

2 réflexions sur “ Bien choisir mon longboard avant d’acheter ”

  1. Bonjour,
    je me tate à acheter la board Tomawak de Landyatchz (2016) afin de pouvoir me lancer dans le freeride/ descente. Mais la planche n’offre que la possibilité d’un montage top mount, mais conseillée descente/freeride. A quel point cela va jouer sur la stabilité?
    Je pose la question car habitant loin de tout skateshop, et ne connaissant personne pratiquant cette discipline, je ne peux pas avoir d’avis sur la question.
    Merci,
    Raphaël

Laisser un commentaire